achat de fans

E-réputation & réseaux sociaux : jusqu’où iriez-vous pour agrandir votre communauté ?

De nombreuses questions se posent autour du calcul du ROI (Retour sur Investissement) sur les réseaux sociaux. Certains experts du milieu pensent qu’il n’est pas pertinent de calculer celui-ci du fait du manque d’informations réellement quantifiables. (Voir ici l’excellent article écrit par Frédéric Cavazza sur le sujet : calculer le ROI des médias sociaux est une perte de temps)

« Quelle est la valeur d’un fan ? d’un follower ? La question est aujourd’hui au cœur de nombreux débats. »

L’heure n’est pas à la course de celui qui possèdera la plus grosse communauté. Il faut engager la conversation afin de déterminer ce que veulent les internautes. Avoir des fans en grande quantité, n’est pas une mauvaise chose, bien au contraire. Cependant, il faut avoir les ressources suffisantes pour pouvoir les gérer au quotidien et s’assurer qu’ils ne sont pas fans par défaut mais parce qu’ils apprécient réellement votre entreprise et vos produits/services.
Pourtant, certaines entreprises vous propose d’agrandir votre communauté moyennant finance.

  • Exemple d’une société vendant fans & followers

On pourrait se dire qu’acheter 100 000 fans permet de faire de la publicité auprès d’un grand nombre de personnes pour un tarif bien moins élevé que par les moyens traditionnels.
Cependant, ces fans/followers fictifs sont rémunérés pour « liker » ou « suivre » des pages/comptes sur Facebook et Twitter. Ils ne s’intéressent pas à la marque qu’ils suivent. Donc, la communication ne sera pas productive.

« Il faut construire une stratégie honnête et durable, ce qui peut prendre du temps. »

Vous pensez que vous vous devez de faire grossir la communauté de l’entreprise par tous les moyens ? Attention aux dérives ! Certaines entreprises se lancent à la course aux followers sur Twitter par la technique du Mass Follow / Mass Unfollow. C’est une technique consistant à suivre plusieurs centaines voire milliers de personnes sur Twitter en espèrant qu’elles suivent l’entreprise en retour. Une fois que l’entreprise se dit satisfaite du nombre de followers qu’elles détient, elle effectue un désabonnement massif de comptes. Une entreprise qui suit peu de Twittos mais suivi par beaucoup d’entre eux donnera l’impression que celle-ci est créatrice de contenu et influente.

Voici l’exemple de ce qu’il ne faut jamais faire

Il est bien entendu complètement proscrit de procéder de cette manière pour lancer une campagne social-média, et cela pour trois raisons :

  • Sans stratégie définie, vous perdrez aussi vite que vous gagnerez vos followers car il est inutile pour ces personnes de suivre une entreprise qui produit un contenu différent de leurs affinités
  • Si cette technique est repérée par un Twittos averti, je crains que cela se sache très rapidement et cela vous enlèvera toute chance de réussite pour votre campagne 2.0 par l’apparition d’un bad-buzz
  • Quel est l’intérêt d’avoir plusieurs milliers de personnes qui vous suivent mais ne font pas attention à vous ?

Une stratégie social-média se construit sur la longueur et non dans la précipitation. Le but est d’instaurer la confiance entre votre marque et l’internaute. N’essayez pas de « tricher » pour gagner du temps.

Quelle est alors, la stratégie à adopter pour réussir ?

  • Faîtes preuve d’innovation

Magnum a récemment crée le buzz par son jeu en ligne très bien réalisé et particulièrement viral nommé Pleasure My Hunt.  Le jeu consiste à attraper le plus de mini magnums possibles disséminés sur le Web et ce en un temps record. Au cours de ce jeu, vous pourrez remarquer que de nombreuses marques sont présentes en partenariat avec Magnum.

  • Servez-vous de leaders d’opinion

Wizbii est le premier réseau social professionnel pour étudiants et jeunes diplômés. L’entreprise vient de lancer un concours impliquant de nombreuses écoles de commerce de France, en donnant la possibilité à chacune de proposer « le pire CV vidéo ». La stratégie est très intéressante car le concours pousse chaque participant à inciter sa communauté entière à devenir fan de Wizbii pour voter. La segmentation est idéale car les nouveaux fans (majoritairement étudiants) découvriront un service qui leur est particulièrement adressé. Buzz assuré pour un budget de campagne limité.

  • Placez l’internaute au cœur de votre stratégie globale d’entreprise (ou l’innovation participative)

Par l’intermédiaire du site My Starbucks Idea, Starbucks offre la possibilité aux internautes d’exprimer librement leurs remarques, insatisfactions ou bien des idées d’amélioration de l’offre de l’entreprise.

A cette occasion, la marque profite de cette plateforme pour réaliser des sondages auprès de la clientèle. Elle veut laisser le choix aux internautes pour choisir le goût/packaging/volume d’un futur produit pour l’intégrer au cœur du processus commercial.

En terme de stratégie marketing, cela limite les échecs de lancement des nouveaux produits et implique le consommateur dans la création. Ce type de Social CRM devrait faire son apparition en France d’ici très peu de temps.

Et vous, quelles dérives avez-vous déjà remarqué ? Quels sont pour vous les critères d’une stratégie social-média réussie ?

Clément Pellerin – Community Manager Freelance & Formation réseaux sociaux