Comment le Community Manager peut-il surmonter l’affaiblissement du Reach des pages Facebook ?

L’affaiblissement du Reach est désormais une chose actée sur Facebook : le Reach correspond au pourcentage de fans voyant votre publication sur leur flux d’actualités.

En effet, une expérience a été menée par M. Grant de l’agence We Are Social pour tester l’efficacité de ses publications :

On remarque alors une forte baisse du pourcentage moyen d’internautes touchés par une publication. Celui-ci passerait de 25% à 10-15% de août à octobre 2012.

Ce pourcentage dépend de l’Edge Rank, l’algorithme maison de Facebook qui instaure une priorité entre les différentes publications de vos amis ainsi que de vos fans pages.

Les composantes de l’Edge Rank

1) L’affinité

Cette composante intègre les données relatives aux relations que vous avez avec vos amis ainsi que les fans pages que vous avez liké, en incluant le nombre de likes/commentaires/partages pour un statut.

En clair, si un ou plusieurs de vos amis  aiment/partagent/commentent une publication, vous aurez plus de chance de la voir apparaître sur votre flux d’actualités.

2) Le poids

Facebook ne met pas sur le même pied d’égalité les différentes actions portant sur un statut. Un commentaire aura un « poids plus lourd » car il est considéré comme plus impliquant qu’un simple « J’aime ».

3) Le temps

Lorsque Facebook devra choisir entre deux publications, il fera primer la publication la plus fraîche au détriment de la plus ancienne, celle-ci ayant « moins de valeur ».

Une fois que vous avez ces différents critères de classement en tête, voici le l’importance de chaque publication en fonction de son contexte :

Maintenant que l’on sait comment est calculé l’Edge Rank (dans les grandes lignes), il est nécessaire de tirer partie de ces informations afin d’optimiser la visibilité de vos publications.

Le nombre de « J’aime » ou de commentaires est très important dans la sélection de Facebook des publications à afficher sur le flux d’actualités de l’internaute. Alors, c’est une évidence : privilégiez les contenus/statuts ayant une forte chance d’être liké/commenté, quitte à réduire votre nombre de publications par jour. Un ou deux posts de qualité auront beaucoup plus de chance d’être vus que 10 posts avec un intérêt moyen.

Vous pourriez vous dire, plus je poste du contenu, plus je serai visible. Facebook ne l’entend pas de cette façon, et il est important que vous teniez compte de cette réalité.

Comment réagir concrètement ?

Dans ce cadre, il peut être pertinent de mettre en place un audit de votre situation sociale. Comment ? En analysant dans un premier temps les métriques de votre page.

Rendez-vous dans les Facebook Insights de votre page afin de connaître de manière concrète les publications ayant marché ou non ces derniers jours/semaines.

Vous obtiendrez alors un menu tel que ci-dessous :

 

 Ou alors, vous pouvez utiliser un outil tel que Pagelever – Minilytics :

Cet outil vous permettra d’obtenir différents types d’informations à propos de votre page Facebook :

Alors, vous obtiendrez (entre autres), l’heure où vous optimiserez le plus la visibilité de vos publications :

Une fois que vous savez (par les méthodes proposées ci-dessus ou autres) à quelle heure il est le plus intéressant de publier votre contenu sur Facebook, il reste à déterminer le contenu à proposer et la fréquence de publication à respecter.

Sondez votre communauté

Il faut connaître ce qu’attend de vous votre communauté. Les sondages sont alors un bon moyen pour détecter cela :

Une fois le sondage effectué, vous saurez alors ce que vos fans attendent en termes de contenus sur votre page. Peut-être qu’ils attendront des offres promotionnelles, des photos de vos produits, des vidéos virales, et bien d’autres encore. Restez à l’écoute pour apporter aux internautes ce qu’ils veulent.

D’autre part, privilégiez un nombre de contenus réduits en insistant sur la consistance et le potentiel de viralité de ceux-ci. L’internaute reçoit un nombre croissants de publications sur sa page, alors facilitez lui la lisibilité en proposant un contenu « phare ».

Et c’est le message que Facebook tente de faire passer auprès des marques : si vous spammez vos internautes, vous serez naturellement moins visible car vos contenus généreront moins d’attraits.

Le potentiel de l’image

Il y a peu, j’écrivais un e-book sur le Picture Marketing. A l’heure où les internautes sont noyés dans une masse de contenus, comment augmenter la visibilité physique (et à fortiori virale) de vos publications ?

Je vous invite à consulter cette présentation ci-dessous, afin d’en savoir plus sur la maîtrise de l’image pour augmenter votre impact auprès de vos fans :

Multipliez les expériences

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à expérimenter ce sujet  : vous disposez désormais de nombreuses cartes pour comprendre comment fonctionne l’algorithme de classement des publications de Facebook.

D’autre part, vous pouvez facilement obtenir les statistiques et les meilleurs moments pour poster votre contenu. Il ne reste plus qu’a tenter votre chance et miser sur la qualité de vos contenus.

Dans ce cadre, j’aimerais vous faire part d’une opération ayant retenu mon attention, de la part de la société Alloresto.fr

Une vidéo mixant un mélange savant entre humour, actrice de charme connue et la marque.
Plus de 30 000 vues en une journée. (Publiée le 18 octobre).

Sponsorisez vos publications

Il existe une autre manière de maximiser la portée de vos publications : la promotion de statuts.

Celle-ci vous permet promouvoir votre statut de manière beaucoup plus importante auprès de vos fans, car celui-ci restera plus longtemps dans le flux d’actualités que n’importe quelle autre publication.

Les critères de ciblage sont particulièrement larges, vous permettant de toucher au mieux les personnes potentiellement concernées par votre statut.

Conclusion

La forte volonté de Facebook de se monétiser et l’accroissement des volumes de contenus entraînent l’arrivée d’une réalité implacable : vos publications seront moins vues aujourd’hui qu’il y a encore quelques mois sur Facebook.

L’important est alors de ne pas s’affoler, et de remettre à plat sa stratégie de publication de contenus. Tous les facteurs sont réunis pour favoriser les contenus de qualité et les plus engageants possibles.

Faut-il voir cette évolution comme un danger pouvant remettre en cause votre présence sur Facebook ? Je ne pense pas. Au contraire, celle-ci peut vous amener à repenser votre stratégie social-média, en améliorant les contenus à proposer.

Sources :

What Is Edge Rank.com

We are Social.com

Clément Pellerin – Community Manager Freelance & Formateur réseaux sociaux

  • http://www.alesson-souza.com Alesson

    Très bon article, par contre Clement les sondages ne sont pas du tout engageants, il y a plusieurs études notamment celle publiée par SocialBakers où l’on voit que le taux d’engagement avec des posts type Sondages sont 0%

    Est-ce que la baisse de reach est liée à la baisse remarquée également sur le taux d’engagement ?

    Merci

    • ClementPellerin

      Hello Alesson, merci pour ce commentaire.

      L’objectif du sondage n’est pas tant la recherche d’engagement, mais surtout la connaissance des envies de contenus de la part des fans.
      La baisse du Reach entraîne logiquement une baisse du taux d’engagement, dans la mesure où moins d’internautes voient la publication. Les probabilités de générer du like/comments/share sont donc amoindries.

      J’espère avoir répondu à ta question.