Stratégie social-média & Curation

Comment le Community Manager peut-il intégrer la curation dans sa stratégie social-média ?

Chaque internaute est désormais à un clic de devenir un producteur de contenu : articles, commentaires, photos, vidéos, etc…

Parmi ces nombreuses informations produites quotidiennement, certaines d’entre elles peuvent aider le Community Manager dans le cadre de ses missions.

Celui-ci aura toujours comme obligation d’être au courant de l’actualité du secteur d’activité de l’entreprise pour laquelle il travaille, ainsi que des dernières fonctionnalités apportées par les principaux réseaux sociaux du marché.

D’autre part, certaines marques feront le choix de mettre en avant des contenus externes auprès de leur communauté  : elles cherchent par ce biais à rendre service par l’apport d’une information utile.

Ces deux tâches du Community Manager sont réalisées par la pratique de la curation.

Ce concept marketing se définit par la sélection et le classement d’informations de mêmes thématiques, et cela dans un objectif de gain de temps pour l’utilisateur final.

Tout au long de cet article, je tenterai alors de répondre aux questions suivantes :

1) Quelle valeur puis-je apporter à ma communauté par la curation de contenus ?
2) Comment mesurer les performances d’une curation à destination de ma communauté ?
3) Comment construire ma veille documentaire ?
4) Quels sont les outils à ma disposition pour une curation optimale ?

 

1) Le contexte social-média

 

Un internaute noyé par l’information

Sur les principaux réseaux sociaux du marché, l’utilisateur peut rapidement se voir submergé par les contenus produits par les internautes/marques que celui-ci suit.

 

Sur Facebook

Facebook a pris en compte ce phénomène par la mise en place d’un algorithme de tri des publications nommé « Edge Rank ».

 

Flux d'actualités Facebook

 

L’utilisateur ne reçoit alors que les informations considérées par le réseau social comme étant les plus pertinentes en fonction de la popularité des contenus et de ses habitudes de navigation.

Revers de la médaille, des informations issues de pages clés pour le Community Manager peuvent très bien ne pas apparaître.

 

Sur Twitter

Sur le réseau social à l’oiseau bleu, c’est l’inverse.

Vous recevez l’ensemble des publications de vos abonnements, ce qui peut parfois être relativement compliqué lorsque l’on suit plusieurs centaines de comptes actifs.

 

Flux d'actualités Twitter

 

Les conversations étant presque toutes publiques, l’outil sera un excellent moyen pour réaliser une veille sur un secteur.

Mais la masse d’informations à disposition lors de différentes recherches est un obstacle à une quête rapide de contenus utiles.

Exemple pour la recherche #socialmedia sur Twitter :

 

Recherche Twitter

 

Parmi tous les résultats proposés, nous observons énormément de bruit pour un Community Manager en quête d’informations social-média telles que :

- des études marketing par réseau social
- les dernières fonctionnalités apportées par réseau social
- etc…

Nous verrons dans la suite de cet article quelles fonctionnalités permettent de contourner ce problème.

 

Un manque de temps avéré du Community Manager

La curation et la veille font partie des missions du Community Manager.

Cependant, il ne peut allouer qu’une petite partie de son temps à la réalisation de celles-ci car il pourra être également en charge de :

- créer des espaces communautaires propriétaires
- générer des leads en B2B ou B2C
- générer du trafic en local
- mesurer le ROI de son activité social-média
- gérer l’e-réputation de l’entreprise
- assurer la gestion de la relation client
- mettre en place des relations blogueurs
- recruter de nouveaux collaborateurs

Il est donc crucial pour le professionnel des réseaux sociaux de bien savoir optimiser sa gestion du temps dans sa quête d’informations.

L’objectif est de connaître les raccourcis dans l’accès à des contenus de qualité et utiles pour le bon déroulement de sa stratégie social-média.

 

2) Détecter de nouvelles sources d’informations

 

Les hashtags Twitter / Facebook

Chaque utilisateur peut librement consulter les contenus référencés grâce aux hashtags.

Cette fonctionnalité est principalement utilisée sur Twitter mais peut l’être également sur Facebook.

 

Exemple : hashtag #CM sur Twitter

 

Hashtags Twitter

 

L’onglet « Top/Tout » permet de séparer ce que les personnes proches de votre réseau ont partagé (Top) du reste des conversations (Tout).

Il y a alors de plus grandes chances que les résultats soient pertinents par l’usage du « Top ».

 

Exemple : hashtag #environnement sur Facebook

Bien que relativement peu utilisée, la fonctionnalité permet de détecter de nouveaux contenus de manière contextualisée & thématique.

 

Facebook Hashtags

 

Les communautés Google+

Similaires aux groupes Facebook, ces espaces permettent aux internautes liés par des intérêts communs de partager/consommer des contenus thématiques.

 

Exemple : la communauté « Pêche au bord de la Méditerranée »

 

Communautés Google +

 

Google Actualités & Blog

Le moteur de recherche propose des fonctionnalités intéressantes dans le recensement de nouvelles sources d’informations thématiques.

La première sera nommée « Actualités » et permet de connaître les derniers contenus comprenant un ou plusieurs mots-clés définis.

 

Exemple : recherche du mot-clé « Pétrole » sur Google Actualités

Classés de manière chronologique, les résultats sont souvent issus de plateformes (re)connues où l’information est censée être de qualité.

 

Google Actualités

 

Exemple : recherche du mot-clé « Cloud Computing » sur Google Blog

Dans ce cas, le moteur permet de retrouver de nombreux blogs / sites d’informations portant sur une thématique précise, ce qui permettra ensuite de « faire son marché » en fonction de la pertinence/fraîcheur/qualité des contenus proposés.

 

Google Blog

 

Plus de 27 millions de résultats sont proposés pour le mot-clé « Cloud Computing » : il y a de quoi faire pour les marketers de ce secteur d’activité.

 

Scoop.It

Plateforme destinée à la curation publique, Scoop.it permet à l’internaute de rechercher du contenu sous la forme de journaux thématiques.

 

Exemple : recherche de journaux/contenus portant sur l’actualité autour du Golf

Chaque créateur recensera sur son journal les contenus les plus pertinents (selon lui) en rapport avec la thématique initialement définie.

 

Scoop.it Golf

 

Pearltrees

Destiné à un usage de sauvegarde plus que de partage, l’outil permet de parcourir un ensemble de contenus « perlés » par les autres utilisateurs sur une thématique accompagnée d’une galaxie de sujets connexes.

 

Exemple : recherche de contenus portant sur la thématique « Automobile » :

 

Pearltrees Automobile

 

3) Objectif : construire sa veille documentaire

Après avoir détecté différentes sources d’informations pertinentes dans le cadre de votre activité, il est temps de passer à la sauvegarde et à l’analyse de celles-ci.

Pour stocker ses sources de manière optimale, plusieurs outils sont à disposition du Community Manager.

 

Les listes d’intérêt Facebook

Cette fonctionnalité permet à chaque utilisateur du réseau social de pouvoir créer un flux d’actualités uniquement constitué de publications de pages définies au préalable.

 

Exemple : classement des 50 pages Facebook les plus populaires

 

Liste d'intérêt Facebook

 

Les listes Twitter

Fonctionnant de la même manière que les listes Facebook, celles-ci vous permettront d’avoir une consommation de l’information comme vous en avez besoin, et faire la différence avec votre flux d’actualités global.

 

Exemple : liste recensant certains constructeurs automobiles

 

Liste Twitter

 

Pearltrees

Au-delà d’apporter de l’information à l’utilisateur (comme nous l’avons vu précédemment), l’outil permet également et surtout de se constituer des « Pearltrees » dans lesquels nous pouvons classer de manière thématique nos contenus.

 

Exemple : création d’un Pearltree « Journaux économiques »

Pearltrees economie

 

Dans le cadre d’une veille quotidienne, je n’ai donc plus à retaper manuellement l’ensemble des sources d’informations m’étant utiles, et ne suis pas dépendant des favoris installés sur un seul et même navigateur/ordinateur.

 

Feedly

Les flux RSS ne sont pas morts.

De nombreux internautes passent par l’utilisation d’outils tels que Feedly pour recevoir en continu les derniers articles des blogs/sites les intéressant.

 

Exemple : news provenant de journaux quotidiens 

Dans ce cas, j’ai décidé de recevoir l’ensemble des derniers articles publiés sur plusieurs quotidiens français (Le Figaro / Libération / Médiapart).

Ceux-ci sont présentés sur l’outil de manière chronologique.

 

Feedly RSS

 

4) Objectif : rendre service à sa communauté

L’usage de la curation pour rendre service à sa communauté peut être pertinent pour deux principales raisons :

- l’entreprise ne produit pas suffisamment de contenu pour avoir une présence active
- l’entreprise souhaite apporter des contenus thématiques complémentaires à la ligne éditoriale existante

Nous verrons dans cette deuxième partie les différentes méthodologies & outils utilisés pour l’atteinte de cet objectif marketing.

 

Définir la stratégie éditoriale de curation

Afin d’avoir un usage pertinent de la curation, il est important de définir en amont les différentes thématiques sur lesquelles vous allez communiquer.

Dans l’exemple ci-dessous, Sage France propose à sa communauté un ensemble de contenus exogènes (issus de sources externes) sur les thèmes :

- paiement dématérialisé
- délais de paiement
- portabilité des mutuelles
- etc…

 

Curation Sage

 

Net PME

 

Dans ce cas, il s’agit d’apporter des informations utiles aux entrepreneurs, coeur de cible de l’éditeur de logiciels de gestion.

Dans certains cas, il n’aurait pas été pertinent que cela soit Sage qui en parle sur ses différents blogs, soit par manque de légitimité sur le sujet ou parce que de nombreux contenus intéressants existent déjà.

 

Mesurer les performances

La démarche de curation doit également être intégrée dans le reporting d’activité social-média du Community Manager.

Pour cela, certaines statistiques devront être relevées.

 

Intérêt des internautes vis-à-vis des contenus publiés

Chaque marque pratiquant la curation dans l’objectif d’animer ses espaces sociaux par l’apport de contenus doit savoir dans quelle mesure les contenus postés sont appréciés par les internautes.

Pour cela, il est possible de passer par l’usage de raccourcisseurs de liens tels que Bit.ly ou Ow.ly.

Vous obtiendrez alors le nombre de clics effectués sur chacun des contenus postés, et cela que vous soyez propriétaire du contenu ou non.

 

Exemple : statistiques depuis HootSuite

 

Hootsuite

 

Performances des publications Scoop.It

Il s’agira également d’observer attentivement les différentes statistiques mises à disposition de l’outil telles que :

- le nombre de vues générées par le compte
- le nombre de vues générées par les rescoops (partages)

 

Orange Scoop It

 

Conclusion

Par l’intermédiaire des réseaux et médias sociaux, les internautes voient leurs capacités de création de contenu particulièrement simplifiées.

Parmi ces différentes productions, certaines apporteront de la valeur au Community Manager car celles-ci lui permettront d’apprendre sur son secteur d’activité ou de rendre service à sa communauté, et ainsi démontrer son expertise dans sur la thématique.

Crucial en 2014, le concept-clé de la curation doit être intégré dès maintenant par les marketers afin d’anticiper une croissance exponentielle des contenus à disposition pour les années à venir.

 

Clément Pellerin – Community Manager Freelance & Formation réseaux sociaux

  • http://www.markentive.fr/ Geoffrey Bressan

    Merci pour cet article vraiment intéressant. A mon sens, la curation de contenu se révèle importante à 3 niveaux :
    - elle permet de d’engager les membres de sa communauté autour d’un ou plusieurs thèmes ;
    - elle est très utile pour construire son persona branding et acquérir une étiquette d’expert ou d’influencer ;
    - elle permet également de « noyer » quelque peu ses messages auto-promotionnels ou ses propres articles de blog et donc de ne pas irriter ses followers.

    Mon outil de prédilection pour ce faire reste Feedly, que je consulte au moins chaque matin pour sélectionner les contenus que je publierai dans la journée sur mes différents comptes social media.

    • Clément Pellerin

      Merci pour ton commentaire Geoffrey.

      En effet, il existe de belles opportunités à la curation.
      Chaque internaute aura réellement intérêt à devenir un curateur pour « survivre » dans cette jungle de contenus.

  • Julie Robveille

    Très intéressant Clément, merci !

    Je viens de publier un article qui complète bien le tien sur le thème de la curation. C’est « 5 astuces pour utiliser Pinterest pour votre curation de contenus » /http://studioventilo.fr/community-manager/5-astuces-pour-utiliser-pinterest-pour-votre-curation-de-contenus/ Dîtes-moi ce que vous en pensez !

    • Clément Pellerin

      Merci bcp Julie :)

      Je vais aller regarder cela.

  • http://www.veille-digitale.com/ Jérôme Deiss

    Un article intéressant clément, j’ajouterai deux choses l’arrivée du bouton « mute » sur Twitter permet de filtrer sa timeline sans pour autant se désabonner d’un twittos. La curation n’a d’intérêt que si elle respecte l’ensemble du processus de curation, dont l’éditorialisation ce qui prends du temps. Une bonne curation est chronophage et donc augmente la charge de travail d’un CM. Tout le monde n’est pas curateur, et ce n’est pas parce que on utilise une plateforme de curation que l’on devient curateur. Y a t il une bonne ou une mauvaise curation, c’est une question légitime que l’on peut se poser. Les plateformes de curation ne sont pas à l’abris de participer elles aussi à l’infobésité. Il suffit de voir le décalage entre les curator US et les Fr. Lorsque l’on manipule le contenu des autres il est nécessaire d’avoir une certaine éthique ce qui est rarement rappeler.

    • Clément Pellerin

      Hello Jérôme, merci beaucoup pour ces remarques pertinentes.